Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Le média des décideurs de l'économie du sport

older | 1 | .... | 23 | 24 | (Page 25) | 26 | 27 | .... | 85 | newer

    0 0

    Fondé en 2012 par Francis Charbonnel, le groupe Snow Performances, spécialisé dans les magasins de sport en stations de ski, a ouvert 5 magasins sous enseigne Skimium dans 2 stations majeures de Tarentaise, en Savoie. Densification aux Arcs Trois d’entre-eux sont situés aux Arcs, respectivement à Arc 1600, Arc 1800 Charvet et Arc 1800 Villard. Ils sont sont entièrement nouveaux, avec des aménagements et des parcs de location neufs. Le magasin d’Arc 2000, déjà dans le groupe, complète le maillage de la station des Arcs en passant sous enseigne Skimium. Implantation à Tignes A Tignes, Snow Performances a acquis le magasin Caffot de Val Claret, « qui s’appellera Le Lodge en référence à son positionnement haut de gamme », explique Francis Charbonnel. L’équipe reste en place. Le groupe a également pris une participation majoritaire dans le magasin Duch Sport Tignes le Lac Palafour, qui passe sous enseigne Skimium. Olivier Duch, associé et nouvel acteur du projet, garde ses fonctions dans son point de vente historique de Tignes et prend la gestion des opérations du groupe sur la station. Retrait des 2 Alpes Dans le but de concentrer son développement sur la Tarentaise, Snow Performances a par ailleurs cédé ses 2 magasins des 2 Alpes (38) au partenaire Skimium de la station. Avec les 2 magasins d’Argentière qu’il détenait, et qui conservent leurs enseignes Sport 2000 et Twinner, le groupe compte maintenant 8 magasins dans les Alpes. « Notre objectif est désormais de nous développer dans les stations où nous sommes présents, dans les limites du raisonnable », annonce Francis Charbonnel. Soutenu par deux investisseurs (Capital & Dirigeant Partner et Entrepreneur Venture), Snow Performances a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 1,9 million d’euros (M€), vise 2,5 M€ par an sur son nouveau périmètre et a un objectif de 5 M€ à terme.


    0 0

    Le fabricant de skis de freerando et de freestyle Zag a inauguré jeudi 17 décembre 2015 son nouveau “concept store” de 100 m2 au cœur de Chamonix. Il intègre un laboratoire recherche & développement destiné à la conception des prototypes.  En plus de ses nouveaux locaux, la marque française démarrera l’année 2016 avec un site internet et une plateforme e-commerce rénovés. Une gamme de textile lifestyle féminine et masculine y sera pour la première fois commercialisée. Priorité à la sécurité du skieur Afin de proposer des produits toujours plus sûrs à ses consommateurs, Zag a décidé de consacrer une gamme entière à la sécurité des skieurs. Première application, une campagne financement participatif vient d’être lancée pour lancer un modèle de ski connecté permettant aux amateurs de hors piste de retrouver leurs skis dans la poudreuse ou de détecter le vol de leur matériel.


    0 0

    La société Sportpulsion distribuera la marque de vêtements de sport allemande Maloja en France à partir des collections automne-hiver 2016-2017.  Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné… Pour vous abonner cliquez ici Déjà abonné ? Connectez vous ici : Login


    0 0

    Orange pour Gore warm, bleu pour Gore active, vert pour Gore Grip, beige pour Gore 2in1 : un ruban de couleur permet désormais aux consommateurs de mieux repérer en rayon les technologies Gore présentes dans les gants de marque Racer, Dakine et Black Diamond. Chaque ruban est accompagné d’un descriptif de la technologie qu’il symbolise. La technologie Gore warm (ruban orange) prolonge le temps de chaleur à l’intérieur des gants, ainsi que 15 minutes après l’arrêt de la pratique. Les produits Gore active (ruban bleu) maintiennent au sec plus longtemps, tandis que les gants Gore grip (ruban vert) fournissent une meilleure maniabilité et une prise en main accrue. Enfin, Gore 2in1 (ruban beige) permet aux sportifs de choisir entre la fonction dextérité (notamment pour l’usage des bâtons de ski) et la fonction chaleur. En effet, deux compartiments imperméables et coupe-vent ont été pensés afin de pouvoir facilement passer de l’un à l’autre. La marque entend ainsi donner plus de visibilité à ses différentes membranes, généralement difficiles à repérer en rayons par les consommateurs. Un plan de formation des détaillants a été réalisé afin de les sensibiliser sur le sujet.donn    


    0 0

    – par Pierre Gogin, président délégué de la FPS.  A l’heure de la COP 21 et de la promotion des modes de transports alternatifs et propres, l’ordonnance n° 2015-1682 du 17 décembre 2015 portant simplification de certains régimes d’autorisation préalable est venu discrètement et inutilement supprimer une disposition pourtant vertueuse en matière de sécurité des cyclistes et de qualité de service. De quoi s’agit-il ? Depuis la loi n° 96-603 du 5 juillet 1996 et son article 16, l’entretien et la réparation des cycles au niveau professionnel ne pouvaient être effectués que par une personne qualifiée, par exemple disposant d’un certification de qualification professionnelle (CQP). Et pendant près de 10 ans, cette exigence a ainsi permis de professionnaliser les 10 000 emplois autour du vélo, métiers en forte progression assurant le minimum de sécurité et de qualité aux utilisateurs et consommateurs. Avec l’ordonnance du 17 décembre, cette exigence de qualification minimale est désormais supprimée, son article 9 ne l’imposant plus qu’aux seuls véhicules à moteur : une décision totalement incompréhensible et qui présente en outre un réel risque pour la sécurité des consommateurs. Un scandale sur le plan social Tout d’abord, cette suppression est scandaleuse sur le plan social. Depuis 1996, des milliers de jeunes ont préparé et passé avec succès le fameux CQP leur permettant de travailler dans des commerces de cycles ou de sports. En revenant sur cette exigence, l’ordonnance vient, de fait, totalement et brutalement, dévaloriser leur diplôme, souvent le seul ! Inutilement qui plus est, puisque le CQP, à contrario peut-être d’un CAP, n’a jamais représenté un quelconque frein à l’exercice de réparateur de cycles. En outre cette suppression va inévitablement à l’encontre de la sécurité des cyclistes. Avec 159 morts par an, un chiffre en augmentation de 8% depuis 2010, les cyclistes payent déjà un lourd tribut en matière de sécurité routière. Fortement exposés par les risques inhérents à leur cohabitation avec les véhicules motorisés (moins exposés), cette mesure, va engendrer un surplus d’accidents du fait de réglages mal effectués. Des risques de montage défectueux De nombreux professionnels du secteur nous alertent régulièrement sur des cas d’accidents provenant de réglages ou de montages défectueux effectués par les particuliers ou des non-professionnels. Il est vrai qu’un défaut de montage ou de réglage de freins ou de pédalier peut avoir des conséquences dramatiques. Et les opérations de réglage sont largement sous-estimées par les consommateurs, qui ignorent tout des spécifications techniques pour éviter tout risque. Une tendance d’ailleurs d’autant plus préoccupante que les montures se complexifient, comme en atteste le boom des vélos à assistance électrique (VAE), à la technicité autrement plus importante (présence de batterie et de moteurs) qu’un vélo « classique ». Pour conclure, nous ne pouvons qu’être en phase avec le gouvernement quand il s’agit de simplifier la vie des entreprises ou favoriser l’emploi. Mais là, cette suppression d’une qualification minimale pour l’exercice de ce métier technique en plein développement est une grave erreur car inutile, anti-sociale et dangereuse. Il est donc capital de corriger cette erreur.


    0 0

    Les équipementiers selectionnent le plus souvent leurs athlètes dès leur plus jeune âge afin de tisser une relation de confiance. Devenus champions, ces derniers deviennent les premiers testeurs de produits. Comme ambassadeurs, ils doivent cependant composer avec les règles drastiques imposées par la FFS. Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné… Pour vous abonner cliquez ici Déjà abonné ? Connectez vous ici : Login


    0 0

    Après avoir ouvert son premier point de vente parisien dans le Marais, à Paris, début octobre 2015, la marque française de vêtements de ski et d’après-ski multiplie les ouvertures en station. Outre la pérennisation d’un pop-up store ouvert l’an dernier à Verbier (Suisse) et une ouverture à Courchevel (73) l’été dernier, Fusalp ouvre cette semaine des magasins en affiliation aux Arcs (73), à Megève et à La Clusaz (74). Selon Philippe Lacoste, qui a racheté la marque en 2014, Fusalp Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné… Pour vous abonner cliquez ici Déjà abonné ? Connectez vous ici : Login


    0 0

    Vincent Berlandis, 33 ans, est depuis le 5 janvier le directeur de Nordic France, l’organisme de promotion du ski nordique. Il succède à Thierry Gamot qui devient, à 62 ans, président de Nordic France. Juriste de formation et titulaire d’un master II en Gestion des collectivités territoriales, Vincent Berlandis a occupé diverses fonctions auprès d’élus locaux et d’hommes politiques : au Conseil Général de l’Isère, à la Cour des Comptes (Directeur de la communication du Président Didier Migaud), à l’Assemblée Nationale (Conseiller technique du Président de la Commission des Affaires Economiques) et à la Métropole Grenobloise. Originaire du Grésivaudan, Vincent Berlandis souhaitait se rapprocher des Alpes pour vivre ses passions, la montagne et le ski nordique.


    0 0

    Mark DeYoung, président-directeur général de Vista Outdoor, groupe américain ayant récemment acquis le fabricant de sacs à dos et systèmes d’hydratation CamelBak, a nommé Layne Rigney président de la marque en remplacement de Sally McCoy.  Fort d’une expérience de 25 ans dans l’industrie du sport et de l’outdoor, notamment chez PowerBar/Nestle USA, RockShox ou encore REI, Layne Rigney a rejoint CamelBak il y a 10 ans. Il était depuis 2012 vice président des ventes mondiales. Cette nomination s’accompagne d’autres changements dans la haute direction de la marque. Michael Moore devient président des ventes pour le continent américain, Andrew Shand est promu vice président des ventes pour l’Europe, l’Asie et l’Afrique et Shannon Stearns devient quant à elle présidente du département marketing. Tous ces changement seront effectifs à partir du 1 février 2016.


    0 0

    L’European Outdoor Group, association qui réunit les principales marques du secteur de l’outdoor en Europe, annonce l’arrivée de Arne Strate comme directeur marketing, poste nouvellement créé suite à l’assemblée générale annuelle du 23 janvier dernier. Fort d’une expérience de 13 ans dans le marketing notamment chez Reef, l’allemand Arne Strate était responsable marketing pour l’Allemagne et l’Autriche chez Volcom. Il devient le sixième membre permanent de l’équipe EOG.


    0 0

    L’association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM) et Atout France (agence de développement touristique de la France) viennent de publier le bilan des stations de montagne lors des fêtes de fin d’année 2015. Si la fréquentation des domaines a été correcte, la plupart des magasins de sport a connu une baisse significative d’activité, dû au faible enneigement sur les massifs. 52 stations ont participé à cet observatoire. Le manque de neige a eu des incidences importantes sur l’activité des stations en cette fin 2015. La plupart d’entres-elles ont souffert d’indices de skiabilité inférieurs à 4 sur 10, les forçant à ouvrir moins de Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné… Pour vous abonner cliquez ici Déjà abonné ? Connectez vous ici : Login


    0 0

    pep’Sport, dont Filière Sport est partenaire, organisera les mercredi 7 et jeudi 8 septembre 2016 les premières rencontres professionnelles du sport en entreprise. L’objectif est de mettre en avant tous les acteurs du sport et de l’activité physique et sportive (APS), présenter les solutions du sport en entreprise et communiquer sur ses bénéfices auprès des salariés et du management. Depuis quelques années, les programmes d’incitation au sport sont de plus en plus développés en interne dans les entreprises afin de maintenir la bonne santé physique et psychologique des dirigeants et des salariés. Le bien-être au travail est en effet une problématique sur laquelle planchent main dans la main les entreprises, les organisations syndicales et patronales, ainsi que les acteurs du monde de la complémentaire santé. Les bienfaits économiques du sport en entreprise Selon une étude* du cabinet Goodwill Management, appuyée par le Medef, le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) et AG2R La Mondiale, le sport en entreprise a un impact positif direct sur le bien-être et la productivité des salariés, la rentabilité des entreprises, ainsi que sur la société civile. Ainsi un travailleur sédentaire verrait sa productivité augmenter de 6 % à 9 % dès lors qu’il exerce une activité physique régulière. Un taux qui varie ensuite selon l’intensité de la pratique et le degré d’incitation au sport par l’entreprise (simples encouragements, mise en place d’espaces dédiés, possibilité d’exercer une activité sportive sur son temps de travail, etc). Un gain de productivité qui influence nettement la rentabilité de l’entreprise (entre plus 4 % et 14 %). A noter qu’une potentielle baisse de l’absentéisme n’a pas été prise en compte. Enfin, en cas d’activité physique et sportive régulière,  chaque salarié pourrait économiser entre 30 € et 34 € de frais de santé par an. Des résultats bien plus conséquents du côté de la société civile, qui elle, économiserait entre 308 € et 348 € de dépenses de santé par an et par personne ! (réduction des frais d’hospitalisation et des indemnités journalières notamment). * Méthodologie : étude menée conjointement via une revue de littérature scientifique (plus de 150 études prises en compte) et une enquête soumise à 200 entreprises (toutes tailles et tous secteurs d’activité) issues des bases de données du Medef et du CNOSF. pepSport 2016, l’événement qui fédère les professionnels du sport en entreprise Maladies cardiovasculaires, diabète, obésité…la sédentarité renforce toutes les causes de mortalité. En France, 43 % des salariés passent plus de 5 heures par jour assis devant un écran au travail. Ce constat alarmant est le point de départ de l’initiative lancée par pepSport : l’organisation des premières rencontres professionnelles du sport en entreprise, qui auront lieu en septembre prochain. Un grand nombre de conférences seront organisées durant les deux jours de l’événement. Trois grandes problématiques seront notamment traitées : 1.    Sport et Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) 2.    L’innovation dans le sport 3.    Partage et retour d’expérience sur des projets déjà mis en place Un panel de dirigeants d’entreprises, médecins et sportifs viendront exposer leurs connaissances sur le sujet. Des sous-commissions auront également lieu toute la journée afin de répondre au sujet le plus précisément possible. Enfin des ateliers exposants permettront de promouvoir les services, produits et solutions des participants. Ces derniers auront une tribune de 45 minutes pour convaincre un public averti. Qui dit conférence dit conférencier. C’est pourquoi pepSport invite ainsi tout professionnel à venir prendre la parole afin de partager son expérience et ses idées, sur le sujet de son choix. Pour plus d’informations: rendez vous ici.


    0 0

    Dès cette saison, l’intégralité des produits d’habillement, des vêtements de dessus et des accessoires Burton sera disponible toute l’année en France. Ces dernières années, la marque américaine avait été dans l’impossibilité de pouvoir commercialiser ses lignes complètes dans l’Hexagone due à des problèmes de propriété intellectuelle à cause d’un différent avec la marque de prêt-à-porter Burton of London. Jusqu’ici elle avait contourné la difficulté en commercialisant ses produits sous le nom de marque B. Snowboards. Cette nouvelle constitue un événement important pour Jake Burton Carpenter, fondateur et président de Burton Snowboards : ” Certaines des meilleures pistes du monde se trouvent en France et ces montagnes correspondent parfaitement au lifestyle Burton. Avoir finalement mon nom sur les collections textiles, vêtements techniques et accessoires vendus en France est un événement majeur dans l’histoire de notre marque “. Un engouement également partagé par Hermann Kapferer, directeur général de la marque : ” La France est l’un des pays les plus importants d’Europe en terme de pratiquants aux sports d’hiver, y offrir l’intégralité de notre collection est donc une nouvelle fantastique. La France offre à présent beaucoup de nouvelles opportunités pour Burton et devient un excellent terrain de jeu pour notre marque et nos produits “. 


    0 0

    “Pour que la montagne reste un plaisir” ! Voilà le titre de la campagne de communication lancée par le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports en collaborations avec ses partenaires (FPS, FFS, DSF, météo France etc) afin de sensibiliser les pratiquants des sports d’hiver aux bons réflexes avant et pendant un séjour au ski. Présentée par Marie Martinod, vice-championne olympique de ski half-pipe, cette campagne a pour but de diminuer le nombre d’interventions des secours durant la saison, qui était de 42 821 en 2014/2015, majoritairement dues à des comportements à risques, une mauvaise appréhension des situations ou à une mauvaise utilisation des remontées mécaniques. Pour cela, des outils sont mis à disposition des skieurs pour rappeler les bonnes pratiques à tenir: Le guide “Pour que la montagne reste un plaisir”, est le principal outil de la campagne. Il recense le bon comportement à adopter pour la pratique du ski sur piste, hors piste, nordique et la raquette. Les 10 conseils pour que les ski reste un plaisir , qui rappelle de façon simple à mémoriser, les réflexes et bons comportement à adopter Le site internet  qui contient des informations pratiques sur la neige, les avalanches, la sécurité et le matériel, un lien pour consulter la météo en station et un quizz pour tester ses connaissances sur la sécurité. De nombreuses animations, signalétiques, messages et conseils de prévention seront également mis en place durant toute la saison dans les stations françaises.


    0 0

    Black Diamond Equipment, marque américaine basée à Salt Lake City spécialisée dans la fabrication de matériel et de vêtements d’escalade, de ski et de sports de montagne annonce le transfert de son siège européen de Bâle (Suisse) à Innsbruck en Autriche. Ce transfert s’accompagne également de changements organisationnels dans le cadre d’une restructuration globale visant à accroitre la présence de la marque en Europe. – Tim Bantle qui a dirigé les départements produits, ventes et marketing pour l’entreprise au siège mondial à Salt Lake City devient directeur Europe – Craig Foster, actuellement directeur MIS chez Black Diamond Europe, a été nommé Directeur des Opérations et de l’Informatique pour l’Europe – Georg Hoffberger, ancien de PIEPS, rejoint Black Diamond comme Directeur des Finances Europe – Enfin, Stephan Hagenbusch a été nommé Directeur des Comptes Stratégiques et Marketing Europe. Il sera chargé de mettre en place un canal de distribution et un modèle de gestion des ventes concentré en Europe. Le transfert de son siège européen de Bâle à Innsbruck, qui sera opérationnel en mai 2016, doit permettre à la marque de se rapprocher de ses marchés cibles et d’évoluer dans un “écosystème croissant pour les sports de montagne et les sociétés liées aux sports”. Pour son nouveau siège la marque recrute d’ailleurs activement pour les départements des ventes, du marketing, du service clientèle, des opérations et de la finance. Tous ces changements s’inscrivent dans une stratégie de développement axée sur l’Europe. “L’Europe est le premier marché d’opportunité pour notre marque. Accroitre notre présence et augmenter nos parts de marché dans les activités clefs seront les principaux objectifs pour Black Diamond Equipment dans les saisons à venir », commente Tim Bantle.


    0 0

    Dernière innovation d’Adidas, la paire de chaussure de football ACE16+ Purecontrol se distingue des autres par une absence remarquée ; celle des lacets. Ce nouveau modèle fera son entrée sur le terrain le 23 janvier par l’intermédiaire des ambassadeurs de la marque allemande Mesut Özil, Ivan Rakitić. Il sera disponible à  la même date dans un nombre restreint de points de vente.  Trois éléments majeurs de design viennent remplacer les lacets. Tout d’abord une languette TPU disposée au dessus des 3 bandes maintient le médio-pied. Sa tige en tricot, basée sur la technologie primeknit et réalisée avec des fils mélangeant des structures à grosses mailles et à mailles ouvertes permet de maintenir et d’ajuster le pied dans la chaussure malgré l’absence de lacets. Le système de verrouillage Techfit enveloppe le pied et confère une stabilité latérale permettant les changements rapides de direction. Enfin la languette a été élargie au niveau du talon alors que la plaque de la semelle a été repensée afin de réduire son poids. Pour résumer, l’ensemble de ces évolutions consiste à doter cette chaussure d’un contrôle précis, d’un maintien meilleur du pied et toucher de balle. Une zone de surface agrandie sur l’empeigne (dessus de la chaussure) a d’ailleurs été développée dans ce but précis. La ACE16+ Purecontrol sera commercialisée en nombre limité à partir du 23 janvier dans les magasins officiels Adidas de Paris, Marseille, Londres et dans certains magasins distributeurs.


    0 0

    L’équipementier allemand a annoncé ce lundi 18 janvier le remplacement de son actuel directeur général Herbert Hainer par Kasper Rorsted, président du directoire de Henkel (société spécialisée dans les produits détergents et d’entretien de la maison, de la beauté et des technologies adhésives). Le danois rejoindra le directoire d’Adidas le 1er août et prendra ses nouvelles fonctions le 1er octobre. Après avoir passé l’essentiel de sa carrière dans l’informatique (Oracle, Compaq et Hewlett Packard) puis 8 ans à la tête de Henkel, Kasper Rorsted, 53 ans, est le futur directeur général d’Adidas, où son nom circulait depuis plusieurs mois comme prétendant à la place de numéro un. Il remplacera donc Herbert Hainer qui, a 61 ans, quittera le groupe fin septembre, et ce, avant l’expiration officielle de son mandat qui courait jusqu’en mars 2017. Depuis 2001, année de la nomination d’Herbert Hainer, adidas a vu sa valeur passer de 3 à 18 milliards d’euros. Selon Igor Landau, président du conseil de surveillance: ” Kasper Rorsted est le candidat parfait pour succéder à Herbert Hainer en tant que directeur général d’Adidas. Il possède une longue expérience de management international et a tenu des fonctions de haut niveau ” précisant également que ” Kaper Rorsted est un coureur et skieur passionné ainsi qu’un fan de football “. Les investisseurs ont plutôt bien accueilli cette nouvelle puisque l’action adidas gagnait plus de 10% suite à l’annonce de l’arrivée de Kaper Rorsted.


    0 0

    Le nouveau concept de l’enseigne met tout en oeuvre pour rendre la location de skis plus agréable et rapide, faire revenir le client, renforcer l’identification du réseau et… convaincre les adhérents d’adopter son nouveau modèle d’agencement. Le 15 janvier dernier, Sport 2000 a officiellement inauguré son nouveau concept de magasin de montagne à Super Bernex et Morzine (74), deux pilotes respectivement exploités par les adhérents Pierre Jacquier et Laurence Mathias. L’un des aboutissements du projet Cap 2016, ce nouveau concept a pour objectif de « rendre l’enseigne plus performante dans la captation de clientèle locale, de valoriser nos métiers et de conforter la marque Sport 2000, avec pour corollaire la consolidation du sentiment d’appartenance des adhérents », résume Stéphane Solinski, directeur général de Sport 2000 France. L’enjeu est important pour l’enseigne, dont les magasins de station de ski réalisent Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné… Pour vous abonner cliquez ici Déjà abonné ? Connectez vous ici : Login


    0 0

    La marque américaine a annoncé la création d’une gamme de produits connectés destinée aux athlètes souhaitant améliorer leurs performances, lors de l’International Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas. Le premier produit développé sera une montre connectée qui devrait être commercialisée courant été 2016. Une première pour la marque sur ce marché. Après Adidas, Magellan ou encore Asics c’est désormais New Balance qui se lance sur le marché des produits connectés. Rob DeMartini, Président et Directeur général de New Balance s’est exprimé  sur la nécessité aujourd’hui pour la marque de développer une gamme sur ce secteur en pleine expansion : “les technologies digitales ont révolutionné très rapidement notre industrie et New Balance souhaite continuer à être au premier plan, en équipant nos athlètes de produits avant-gardistes qui les aident à atteindre leur pic de performance”. La société sera partenaire avec des entreprises spécialisées dans le numérique, le matériel informatique et les logiciels comme Intel, Google, Strava ou Zepp, afin d’incorporer des technologies intelligentes et optimisées pour les produits de consommation portables, les chaussures et les lignes de vêtements multisports. Trois catégories de produits seront commercialisées. Les appareils connectés (comme la smart watch), les technologies embarquées (comme les capteurs intelligents disposés dans les vêtements et chaussures New Balance) ; et les produits “sport performance”, analysant et optimisant les performances de l’athlète. Une montre connectée pour se tester sur le marché Synchronisable avec un téléphone mobile, la montre New Balance intègre un GPS afin de suivre l’itinéraire du coureur. A noter que celle-ci fonctionne à distance et qu’il n’est plus obligatoire de transporter son smartphone sur soi pendant l’effort. Une fonction musique a également été intégrée. Google et Intel fourniront la plateforme produit tandis qu’elle sera alimentée sous Android Wear. Brian Kzranich, Directeur Général d’Intel a expliqué la raison de la collaboration entre les deux marques : “la technologie a le pouvoir énorme de rendre possible l’incroyable, et cela vaut plus que jamais pour le sport et le fitness. En tant que coureur passionné, je suis impatient de voir comment notre collaboration avec New Balance et leur grande expérience dans le running peut débloquer le potentiel de performances de tous les coureurs”. Le développement d’une communauté New Balance à l’horizon 2018 New Balance commercialisera d’autres dispositifs technologiques en 2017 et 2018. Mais d’ici là, afin de compléter les produits portables de consommation qu’elle développe, la marque américaine souhaite créer de véritables expériences numériques. La première d’entre-elles sera le New Balance Run Club. Cette communauté numérique et physique de coureurs sera alimentée par Strava et aura pour but de rassembler les passionnés de course à pied en ligne et hors ligne. Les athlètes du Run Club utiliseront Strava afin de se connecter entre-eux, suivre leurs performances et partager leurs itinéraires favoris ainsi que leurs accomplissements. Ils pourront également participer à des programmes d’entrainement virtuels, individuel ou en groupe, afin de se préparer à des courses clés ou des événement running. Des Run Club physiques seront disposés dans les magasins New Balance et centraliseront toutes les informations concernant les courses locales et les groupes d’entrainement. Le premier Run Club sera lancé début 2016 aux Etats-Unis, à Boulder, dans le Colorado. Le concept sera étendu ensuite sur les marchés clés de la course au pied aux USA, en Europe et en Asie dans le courant de l’année.


    0 0
  • 01/20/16--05:17: Rendez-vous à l’ISPO !
  • L’ISPO ouvrira ses portes dimanche 24 janvier prochain à Munich (Allemagne). La session 2016 du plus grand salon européen des articles de sport se caractérise par une nouvelle organisation des halls. L’équipe de Filière Sport sera présente sur place et notre magazine sera disponible sur le Club France, désormais situé à l’entrée Est, ainsi qu’au Camp de Base français, situé dans le hall A3.


older | 1 | .... | 23 | 24 | (Page 25) | 26 | 27 | .... | 85 | newer